Retour aux actualités




16 septembre 2020 Retraite

Perte d’autonomie : Les clés de la prévention

Avec un vieillissement de la population
qui s’accélère*, les Français sont de plus en plus nombreux à redouter une
perte d’autonomie. Comment s’y préparer ?

Le Docteur Jean-Pierre Aquino, Délégué
Général de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie et Conseil
technique de la Fondation Médéric Alzheimer, vous livre ses conseils.

« La perte d’autonomie, ou dépendance,
est une situation dans laquelle se retrouvent les personnes qui ressentent une
gêne dans leurs activités de base : toilette, habillage, etc. »
, explique le Dr. Aquino qui constate que de plus en plus de
Français s’inquiètent d’y être confronté. « Face à ce phénomène, le
Gouvernement a lancé le projet de loi grand âge et autonomie, présenté en
décembre dernier. » Cette réforme prévoit notamment la mise en place d’un
rendez-vous médical de prévention lors de la fin de l’activité professionnelle,
des mesures pour prévenir la perte d’autonomie en cas d’hospitalisation, ou
encore la prévention de l’aggravation de la dépendance des personnes en EHPAD.

Identifier les premiers signes de
fragilité

Pour anticiper au mieux et faire face à une perte
d’autonomie, des solutions existent. «Dès 45 ans, il est impératif d’effectuer
des examens pour repérer d’éventuels troubles cardio-vasculaires, pouvant
provoquer des maladies dégénératives, poursuit le Dr. Aquino. Ensuite, lors du
départ à la retraite, il faut s’interroger sur son parcours de vie à venir.
Comment organiser son activité quotidienne ? Quelle implication dans la société
? » Enfin, une attention particulière doit être portée aux premiers signes de
fragilité (un syndrome clinique qui précède la dépendance) qui apparaissent :
perte de poids involontaire, fatigue, lenteur de marche, etc. « L’OMS a lancé
en 2018 un vaste programme de dépistage de la fragilité, preuve que le sujet
est d’importance mondiale.» Pour plus de renseignements et pour connaître les
mesures accompagnant la perte d’autonomie, consultez votre médecin généraliste,
le mieux placé pour vous conseiller.

Des garanties dépendance pour les salariés et retraités des cabinets d’avocats

La garantie KEREO prévoit le versement au salarié d’une
prestation sous forme de rente viagère mensuelle unique dont le montant est
fixé en fonction du niveau de dépendance reconnu, partiel ou total. Cette rente
vient en complément des indemnités de la Sécurité sociale et des prestations
versées au titre d’un autre régime obligatoire.

Et pour les retraités des cabinets d’avocats à la retraite
depuis moins de 6 mois, la garantie KEREO facultatif permet de maintenir les
garanties dépendance dont ils bénéficiaient en étant actif, à un tarif
préférentiel.

Pour connaître les conditions de souscription, nos
conseillers sont disponibles du lundi au jeudi de 9h00 à 18h00 et le vendredi
jusqu’à 17h00, au 01 70 99 15 00 (appel non surtaxé).

*