Calculer l’IFC d’un salarié de cabinet d’avocat

Lorsqu’un salarié de cabinet d’avocat part à la retraite, il bénéficie d’une indemnité de fin de carrière dont le montant peut varier notamment selon la méthode de calcul utilisée : celle prévue par le Code du travail ou celle qui est définie dans la Convention collective nationale des avocats et de leur personnel.
Calculer l’IFC d’un salarié de cabinet d’avocat
Calculer l’IFC d’un salarié de cabinet d’avocat

LE B.A.-BA DU CALCUL DE L’IFC D’UN SALARIÉ

S’il existe bien deux méthodes de calcul de l’indemnité de fin de carrière, il convient d’opter pour celle qui s’avère la plus favorable au salarié. Attention, contrairement à ce que prévoit le Code du travail, l’article 14 de la CCN précise qu’il ne s’agit pas de prendre en compte l’ancienneté au sein du dernier cabinet mais l’ancienneté dans la branche professionnelle. Par ailleurs, le montant de l’indemnité de fin de carrière est défini en fonction du salaire brut mensuel moyen des 12 mois qui précèdent la date de la rupture du contrat de travail.

Bon à savoir

Bon à savoir

Grâce à KONFORTIS, votre client peut bénéficier du remboursement de l’IFC versée et des charges sociales afférente.

Le saviez-vous ?

Votre client avocat peut utiliser le simulateur disponible dans son Espace Personnel pour estimer le montant de l’indemnité de fin de carrière à verser à son salarié.

DES MODES DE CALCUL DE L’INDEMNITÉ DE FIN DE CARRIÈRE QUI PEUVENT VARIER SELON LA SITUATION DU SALARIÉ

Pour éviter toute erreur dans le calcul de l’IFC, pensez à bien prendre en compte la situation ou le statut du salarié qui part à la retraite. La méthode de calcul varie en cas :

  • de travail à temps partiel,
  • d’arrêt maladie,
  • d’ancienneté acquise en tant qu’ex-avoué.